Ride en Autriche/Slovénie/Croatie

11 - 19 Août 2007

Participants (par ordre alphabétique) :

CHRÉTIEN Jean-Michel  Organisateur

Harley Davidson, Road King 1450

HUGUENIN Denis, dit "Warrior"

            Yamaha      1700  Warrior 

           

PETIT Martine et Jean-François

           Harley Davidson, Electra Glide ultra classic  1584

       

TOUPENCE Roger Serge et Séda

            Harley Davidson, Electra Glide ultra classic 1450

        

VIENOT Jean-Claude et Martine

            Harley Davidson, Softail Héritage 1450

           

 

 Le mot de Jean-Michel 

Carnet de route  9 jours et 4500 km plus tard.  

Souvenir….déjà plus qu’un souvenir, joies et difficultés, panoramas fantastiques et le bonheur d’être arrivés en toute quiétude au terme de notre périple.

Une première journée mémorable 900 km et quinze heures le cul sur les machines, aie ….aie….aie !!! Chacun a du repousser ses limites  et serrer le fion pour terminer la journée, d’autant qu’en début et fin de parcours la météo n’était pas avec nous.

Dur…ce premier jour mais en compensation la traversée des Girons et des Dolomites nous a offert un  spectacle grandiose, la montée est extraordinaire et interminable vers les 2757 m du Stelvio donnait une vision glaciale et lunaire de ce paysage rude.

Que dire de la descente, ou voiture et motos osent a peine se croiser dans une succession de virages en épingles à n’en plus finir ou fourches et amortisseurs crient leur douleur à travers une odeur de férodo.

La visite de  Ljubjana, la traversée de la Slovénie pays donnant une impression de calme ou la population semble ronronner (sauf la maréchaussée adepte du piège à jumelles)

Le passage à la frontière Croate et ses douaniers d’une époque révolue, ils vous dirigent vers le free-shop locale après avoir inspecté vos papiers en long, en large, en travers et à l’envers.

Des images apocalyptiques le long de la frontière Bosniaque de maisons brûlées, criblées d’impactes de balles aux toitures éventrées par les obus, des routes au bord desquelles on ne se risque pas de s’aventurer à plus de trois mètres à la vue des panneaux DANGER de MORT MINES. Les stigmates sont encore très présent et la reconstitution loin d’être terminée.

La route de Karlovac en passant par Babin Potok, Zaluznica, Plitvicki, Jeskovac pour rejoindre Otocac sur un plateau rugueux balayé par le vent, on se balade en permanence à 1000 mètres d’altitude sur une route chaotique et fatigante qui inspirerai plus d’un écrivain de littérature fantastique tellement on s’attend à voir débouler le seigneur des anneaux, le comte Dracula ou le chevalier noir de la légende du septième sceau, des km sans voir âmes qui vivent dans cette nature grise et lugubre seulement d’énormes boites sur les routes remplient de tiroirs multicolores aux couleurs aussi flashy les unes que les autres ce sont des ruches nous sommes sur la D 52 baptisé Honney-Road qui d’autre que des abeilles pourraient travailler dans un endroit si rude et si inhospitalier.

Ce miel qui calme les grincheux et adoucis les gorges les plus virulentes (donne du miel à ton homme la Martine du Jean-Claude et tu verras conne il deviendra cool… deux généreuse louches avant chaque repas.) est proposé à la vente accompagné de divers produits locaux par des personnes paraissant âgées et venues d’un autre temps peut être seule source de revenu glané sur cette route déserte.

A partir de Sibenik nous entrons dans le monde des congés ça grouille de partout, ça bouchonne, les habitants jalonnent le bord de la route panneaux en mains proposent des chambres pour la nuit contre quelques Kunas la monnaie  nationale et équivalent en manipulation à nos très anciens francs (bonjour la douleur quand va falloir passer à l’euro).

La route est sympa mais pas très dépaysante ça ressemble à une grande colonie de vacances sur notre gauche des collines chauves noircies par les incendies c’est à droite qu’il faut regarder pour être émerveillé par les reflets turquoise et la limpidité de la mer ainsi que la luminosité de paysage baigné par les rayons du soleil couchant.

C’est entre Split et Dubrovnik que la cote est la plus belle de grande falaises blanches tombent dans une végétation généreuse la route passe alternativement du niveau 0 à 1000 m ce qui permet de cruiser et d’en prendre plein les yeux sans jamais s’ennuyer sur la moto.

La journée sur l’île Hvar restera un beau souvenir, 170 km de pur bonheur, se laisser glisser sur cette petite route par 38° sans casque et en T-shirt au milieu d’une végétation dense et fournie, dans un parfum de lavande, on en redemande.

Des criques à croquer, des petits villages qui incitent à la farnienté, bref… le paradis sur mer

(Compter environ ¾ d’heure de traversée par le bac depuis Drvenik)

La visite de parc KRKA site protégé.

Les routes à l’arrière du pays par Obrovac Sinjski, Sinj, Vrlika, Knin, Gragac, Maslénica, Obrovac.

On part du niveau de la mer  pour en moins de 20 km se retrouver à 900 mètres .

Voila en quelques mots un aperçu de ce nous avons vécus et malgré quelques petits contre temps et accrochages très secondaires  à verser au compte des anecdotes ces neuf jours de RUN furent intense et riches en enseignement pour chacun de nous.  

Spécial merci a :  

Martine Vienot pour sa tenue du journal de route.

Aux filles Martine (V), Seda, Martine (P) pour leur patience leur calme et leur self-contrôle (c’est encore une fois les femmes qui montrent le plus de qualité dans les moments difficiles),

A Roger Serge qui bien qu’ayant été à certain moments contraint de flirter avec ses limites est resté calme, courtois et pondéré veillant à préserver l’unité du groupe.

10 Kg de tomates à J-F pour les photos et Film.

Merci à Denis qui fermait la marche faisant constamment l’élastique pour sécuriser et garder un groupe compact.  

BRAVO !!! à tous l’essentiel dans ce genre de RUN étant de toujours en apprendre sur soi et d’éviter d’entraîner les autres dans ses mauvais moments, de toujours voir le plus beau a la rencontre de soleil.

Salut et à GAAAZZzzz !!!!!

 Jean-Michel. 

 

Le Journal de Route  Par Martine Vienot

 Samedi 11 Août ...........897 Km

VEZELOIS – A36 – Zurich – Davos (Suisse) - ST Moritz – Tirano (Italie) Bormio – Passo Dello Stelvio (2758m) – Bolzano – Lienz – Villach - PATERNION (Autriche)  

Départ du Fort Ordener de Vézelois : 07h10

Météo : comme l ' année passée et pour plusieurs heures c ' est sous une pluie battante que nous démarrons mais vers 17h00 on relève 28°.

Arrivée à destination en Autriche : 22h50  

Une journaliste de l’Est républicain est au départ pour interviewer Jean-Michel.

Le départ se fait avec une visibilité très réduite, nous sommes proches du crachin breton, il fait 15° mais l’après-midi nous aurons quelques éclaircies.

Nous traversons de jolies stations suisses telles que DAVOS et SAINT-MORITZ et ses hôtels de luxe ;

Au sommet d’un col dans les Grisons, nous sommes arrêtés ½ h par la police suisse pour une opération de sensibilisation à la sécurité des motards car les accidents de la route sont particulièrement nombreux dans le secteur.

Certains ont la bonne idée de boire un café lors d’un arrêt carburant : heureusement car nous attendrons 15h pour arriver en Italie et déjeuner d’un carré de pizza briochée plus US qu’italienne.

Nous passons les DOLOMITES et un col particulièrement escarpé et difficile, le PASSO DELLO STELVIO à 2 758 mètres.

Les vallées italiennes se succèdent avec leurs rangées de pommiers en espaliers, des vignes parfois et un habitat devenu plus traditionnel et austère qu’en suisse.

Dès cette première journée, JF a remarqué que l’unité de mesure de Jean-Michel est le miles : quand il annonce 100 km, il en reste le double.23h00, le patron de l’hôtel nous a attendu (heureusement que Jean-Michel a pensé à téléphoner quelques heures auparavant) : plateau froid de divers jambons et fromages.

GASTOF Familie MICHORL

A-9711 PATERNION

Kärnten – AUSTRIA – Tél 04245/2931 – Fax 04245/3026

½ pension 51 euros/jour/personne  

Dimanche 12 Août ...........310 Km

PATERNION – Villach - LJUBLJANA – PATERNION  

Départ : 10H00 (le rendez-vous au petit-déjeuner était pourtant à 8H00))

Météo : très beau temps

Retour à l ' hôtel : 19h50  

Nous passons le tunnel St Jacob de 8 km (6,50 euros) pour arriver à LJUBLJANA par une grande zone commerciale où nous retrouverons les mêmes enseignes qu’en France, notamment SPAR qui couvre vraiment tout le territoire. Le parc automobile est récent et varié.

  Le centre ville est agréable, notamment grâce aux berges de la rivière qui la traverse, bordées de bars, et terrasses fleuries. Aucun tag ici.

Jolie cathédrale où un office a lieu.

Nous montons sur la colline du château pour quelques photos.

Déjeuner au restaurant Zlata Ribica (Strulji : pâte roulée et pochée, gnocchis…).

Retour par une route de montagne où nous aurons un superbe panorama sur la vallée.

Les constructions sont de briques et la majorité des maisons, bien fleuries de géraniums, sont récemment repeintes de couleurs vives.

Nous ne sommes pas dépaysés par ce que nous voyons : des collines très boisées et des pâturages.

Dîner à l’hôtel (menu du jour : croquettes de légumes, bouillon, rôti de bœuf, glace ou gâteau).  

 Lundi 13 Août ...........692 Km

PATERNION (Aut.)– Ljubljana (Slov.)– Karkovac (Croatie) – Veljun – Babin Potok - TROGIR  

Départ : 07h45

Météo : ciel voilé le matin mais soleil dès 10h00

Arrivée à l ' hôtel : 21h00

Nous entrons en Croatie vers 11h00, la seule douane où l’on nous demandera nos papiers d’identité.

Après avoir pratiqué un réseau routier parfait en SLOVENIE, nous remarquons vite les barrières de sécurité rouillées de la CROATIE profonde mais cela tend à s’améliorer en allant vers le sud.

11h30, arrêt au café Prolaz en bordure de la rivière Dobra, le coca y est à 1 euro mais les patrons ont bien du mal à comprendre la « gymnastique » du change kunas/euros.

Juste après KARLOVACH, certaines maisons sont encore criblées d’impacts de balles et d’obus, stigmates de la guerre.

  N ' ayant pas vu l'entrée sur l ' autoroute, nous continuerons pour déjeuner au restaurant Gran à VELJUN : le cochon grillé à la broche que nous avions vu en arrivant est maintenant dans nos assiettes. Certains se laissent même tenter par une bière, bien que nous soyons avertis que la tolérance en CROATIE est de zéro…

A nouveau sur nos motos, deux petites averses orageuses nous aideront à digérer.

Depuis la nationale E 71, nous rejoignons l ' autoroute A1 par le plateau de ZALUZNICA qui ressemble étrangement au LARZAC : très aride.

Il faut arriver au niveau de ZADAR pour trouver un semblant de garrigue.

  Arrêt photo sur un joli bras de mer à RAVANJSKA.

  Sortie de l’autoroute à SIBENIK pour rejoindre TROGIR.

Les 60 km de côte sont encore très sauvages avec de nombreuses maisons en construction toutefois, souvent à 2 ou 3 niveaux pour pouvoir y louer des appartements. Par endroit, nous voyons les restes d’incendies de forêt récents jusque sur le rivage même de la mer. La très typique cité de TROGIR que nous atteignons vers 21 heures est le premier lieu animé et vraiment touristique que nous rencontrons, la circulation y est aussi dense qu’anarchique avec son marché nocturne.

Nous sommes à quelques kms de notre hôtel, sur la presqu'île de CIOVO.

Charmant hôtel à SLATINE, proposant une très bonne carte (délicieuses salades de poulpes, pâtes aux fruits de mer, poissons grillés…) sur la terrasse qui surplombe la mer.

Le dîner et la bière Ozujsko sont appréciés après la chaleur de la fin du voyage

  Hôtel VILA TINA

21224 SLATINE – CROATIA

Tél. 385 (0) 21 888 401, 888 001, 888 305 – www.vila-tina.hrhotel-vila-tina@st.htnet.hr

Nuit + petit déjeuner = 43 euros/jour/personne.

 Mardi 14 Août ...........20 Km pour certains et 120 km pour d'autres 

 

  TROGIR – SPLIT  - TROGIR 

Départ : 09h30

Météo : ciel bleu magnifique

Retour à l’hôtel : 21h30  

Petit-déjeuner à l’hôtel : très complet avec buffet : charcuterie, fromage, diverses pâtisseries locales à base de feuilletée….  

    Changement de pneu AR pour Denis et visite de SPLIT en passant par le bord de mer où la circulation est difficile au niveau de chaque village.

Heureusement nos 2 roues nous permettent de remonter les files.  

Journée plage (l’eau doit avoisiner les 27°),

  visite et dîner à TROGIR pour Jean-Claude et Martine – 20 km de moto seulement ce jour là.  

 Mercredi 15 Août ...........400 Km

TROGIR – ZADAR – TROGIR  

Départ : 08h20 (petit déjeuner à 7h00)

Météo : très chaud (impossible en Croatie de rouler avec nos blousons en cuir)

Retour : 21h45  

Le projet de visite de Dubrovnik est abandonné au vu du temps nécessaire pour le voyage par la route du bord de mer (l’autoroute ne va pas jusqu’à DUBROVNIK)

   Départ en direction du parc national KRKA a proximité de SIBENIK, JF dira que l’on pourrait se croire dans les Cévennes. Nous payons 80 kunas/personne (11 euros) pour descendre en bus puis à pied par un chemin/pont de bois bien aménagé sous les arbres qui nous mène au pied des chutes de Skradinski où, surprise, quantité de touristes se baignent dans une eau très douce. Quelques uns en profitent pour faire trempette (maillots de bain improvisés…)

Déjeuner dans le parc (traditionnelles salades de poulpes, pommes de terre, oignons).

    Nous reprenons ensuite nos engins pour approcher de la BOSNIE où les traces des conflits sont encore très visibles (restes de maisons incendiées ou semi détruites) et ou des panneaux nous recommandent de ne pas nous éloigner de la route car le terrain est miné.

C’est là que certains membres du groupe se rendirent compte que la récente guerre se déroula au cœur même de l’Europe, et  à nos portes…..  

Nous continuons ensuite en traversant de jolis paysages de montagnes très rocheuses ; arrêt sur le spectaculaire pont de MASLENICA avant d’arriver à ZADAR…pour y boire une bière.  

 Jeudi 16 Août ...........395 Km

TROGIR – île de HVAR – TROGIR  

Départ : 09h15

Météo : 30°

Retour à l ' hôtel : 22h00  

  Pour Jean-Michel, Denis, Martine et Jean-Claude, départ par le bord de mer en direction de SPLIT et DRVENIK pour prendre le bac qui nous mène sur l’île de HVAR, longue de 40 à 50 kms environ, très jolie avec des criques d’eau turquoise que nous surplombons et une végétation qui sent le sud, riche en figuiers et en oliviers. L’endroit est sauvage et donne envie de rouler sans casque à Jean-Michel et Denis.

Déjeuner à JELSA, un joli petit port touristique que nous quittons à 15h30 pour rentrer.

Après le passage du bac, Jean-Claude choisit le bord de mer mais Jean-Michel et Denis emprunte l’autoroute construit récemment et qui reliera à terme ZAGREB à DUBROVNIK. Ils pourront ainsi assouvir leur soif de vitesse et se tirer une bourre à 200 km/h.  

Journée farniente et plage pour Jean-François, Martine, Roger et Seda  

 Vendredi 17 Août ...........585 Km

   TROGIR (Croatie) – Split - Ljubljana par l’A1 – PATERNION (Autriche)  

Départ : 08h15

Météo : très chaud

Arrivée à destination : 19h00  

13h00 arrêt pour déjeuner à CRNOMEL.

Énorme bouchon à LJUBJANA en direction de l’AUTRICHE. Nous nous faufilerons entre les files de voitures sur des km.  

 Samedi 18 Août ...........80 km pour certains et 180 km pour d'autres 

  PATERNION – … – PATERNION  

Départ : 09h30

Météo : nuageux

Retour à l ' hôtel : 18h00  

   Jean-Michel, Denis, Jean-François et Martine partent pour le super marché du motard ( LOUIS Moto )   de VILLACH, le château médiéval de LANDSKRON  (pour y boire une bière en fait) et déjeunent à proximité du FAAKER SEE – 80 km

Jean-Claude et Martine ne roulent que l ' après-midi pour voir le château de KREUZEN , le FAAKER SEE et le lac MILLSTATTER SEE – 180 km 

Roger et Seda se reposent.  

 Dimanche 19 Août ...........865 Km

   PATERNION (Autriche) – Direction Salzbourg (All.) – Innnsbruck (Aut.) – St Anton par l’Arlbergpass – Bregenz (lac de constance) – St Gall - Zurich – FRANCE  

Départ : 08h15

Météo : très nuageux puis pluie en passant l’ALBERGPASS où il fait en dessous de 10°.

Arrivée : 20h00  

Les motos sont chargées avant le petit-déjeuner à 7h30 et nous partons à 8h30. Peu après, nous remontons un gros bouchon avant un tunnel mais à l’avant la police commençant à verbaliser, nous nous échappons vite car nous n’avons pas la vignette autoroute autrichienne.

Nous empruntons un col très pentu et retrouvons l’autoroute qui devient vite plus que chargé. La circulation ne redevient fluide qu’en quittant la direction de MUNICH pour celle d’INNSBRUCK.

A 12h00 nous n’avons fait que 252 km. Nous stoppons pour déjeuner à 13h00.

Les kilomètres défilent ensuite en SUISSE puis en FRANCE pour le terme de notre périple.

   Nous nous quittons à BURNHAUPT, après avoir remercié Jean-Michel pour le temps qu’il a consacré à l’organisation de ce voyage ; il nous ramène tous à bon port et sans encombre.

TOTAL : environ 4300 km 

 

©.motardfc.fr.st par J-F